7h42: Nous sommes prêts à embarquer pour le Vendée Globe. Ariane nous fait travailler, plus que jamais, nos quarts de nuit, ou plus exactement nos quarts d’heure de sommeil. La journée s’annonce rude!

8h20: La caravane redémarre. La chaise à porteur en tête de convoi.

11h20 : Tiens une fraise ! La première de la saison (Voix de scratch dans l’âge de glace) Elle est pour moi ! Après toutes ces fleurs de fraisier qui nous ont tant fait saliver… Enfin un fruit !

11h21 : Ahh bah en v’là d’autres !

11h23 : Celle-là elle est pour mon Nan!Tiens, on dirait qu’elle apprécie …11h37 : Bébé Ariane a englouti 1 kg de fraises sauvages. La cuisine en rando va se trouver facilitée. Elle qui faisait la fine bouche ces derniers jours faute d’être assise correctement à une table.

11h40 : Qu’est-ce que c’est que ces trucs par terre ? Des cerises. Non mais dis moi pas que c’est pas vrai !?

11h42 : Mais ce serait pas une girolle que je vois là, au bout de mon bâton ? (Voix de Caradoc)11h55 : Nous reprenons la rando avec 1 kg de girolles et un cèpe de 400 g dans les sacoches. Ce soir c’est festin !

14h30: Enfin du réseau ! Nous prospectons sur la toile pour repérer un camping qui saura nous accueillir les deux prochains jours.

15h : Le choix est cornélien : soit nous devons passer par Amélie les bains ce qui nous fait faire un crochet de 8 km, soit nous avons une option camping naturiste qui se dessine (pratique si l’on veut laver tous ses habits de rando en même temps 😅), soit le camping sur la route malheureusement il est écrit sur leur site qu’il n’ouvre que dans deux jours… Pas grave, on les appelle quand même !

15h24 : En parlant de notre arrivée avec notre fille de neuf mois sur le GR 10, la gérante nous propose un emplacement pour la nuit avec une ouverture en avant-première du camping rien que pour nous ! Nous négocierons avec elle à notre arrivée pour y rester une nuit de plus. En espérant qu’Ariane puisse lui adresser son plus beau sourire …

15h25 : Prise de conscience rapide : le panneau au-dessus de notre nappe de pique nique annonce 10,5 km jusqu’à Arles sur Tech avec encore 400 m de dénivelé positif et 600 m de négatif. Il va pas falloir traîner !

18h30 : Arrivée sous l’averse à Arles. Jérôme va chercher de quoi accompagner les girolles tandis que Lyzou perd dans la bataille contre sa cape de pluie et les deux sacs son kg de girolles.

19h30 : La gérante du camping nous a installé sur la terrasse d’un bungalow après avoir soigneusement fermé la porte de celui-ci d’un tour de clé. Nous attendons que l’orage passe…

21 h : l’orage n’est toujours pas passé. Il est temps de se mettre à faire à manger… Mais où sont passés les girolles ! ?

22 h : Matelas et sac de couchage sont réunis sur la terrasse. C’est la deuxième fois que nous ne plantons pas la tente. Quel luxe !

Classés dans :,

Cet article a été écrit par Alizée Conraud

Les commentaires sont fermés.